23 August 2010

Paris fam trip



Lorsqu'on est arrives a Paris gare du nord vendredi dernier vers 21h30, c'est Mr David Robin qui est venu nous attendre sagement avec sa pancarte GTA et son mini coach 18 fauteuils, pour nous deposer peu avant 22 heures au Concorde Lafayette (j'ai perdu mon pari). Dans le lobby, c'est Mr Guy et son sourire email diamant qui nous a remis nos cles magnetiques et on est monte a nos chambres au 19eme etage de la tour pour decouvrir une vue splendide sur la tour Eiffel et une rose blanche deposee sur le lit.

Puis on est redescendu diner d'un buffet froid: verrine de soupe fraiche au concombre et coquilles saint Jacques, plateaux d'entremets garnis d'eclairs au chocolat, macarons a la rose et mini cremes brulees... pour ensuite remonter au 33eme etage de la tour  prendre une coupe de champagne a 22 euros et admirer la vue panoramique sur....la Tour Eiffel scintillante et les entrelacs de route a 3 voies.
Couchee vers 1 heure du matin apres un bref visionnage de ploucs dans Secret story sur la 1 et des papous en voyage a Paris. 

Le lendemain, petit dej dans le salon club VIP du 30 eme etage (avec vue sur la Tour Eiffel) en compagnie de Mael qui nous fit visiter l'hotel peu apres. Viennoiseries, jus d'orange frais, saumon fume, oeufs brouilles, yaourt blanc, pain, confiture, brioche, cafe... (et Le figaro que je n'ai pas pu lire vu qu'on etait 10 a table).

A 13 heures, RDV au Concorde Opera pour visiter ce lieu mythique classe monument historique: la chambre 189 ou a sejourne pas moins de 10 annees le dramaturge Georges Feydeau, inventeur du theatre de boulevard et auteur de la piece Un fil a la patte, lorsqu'il trouva sa femme au lit...avec un autre homme. Il y eut aussi la suite Maria Callas ou la cantatrice sejourna quelques temps, et la salle noire et rouge ou les gangsters venaient jouer au billard. Apres cette visite riche en anecdotes historiques comme Jacques Bonsergent, le premier fusille pendant l'occupation allemande, ce fut even more champagne, cette fois-ci au bar Golden black designe par Sonia Rykiel, suivi  d'un croque monsieur au jambon sec et reblochon (heavy!) puis un expresso en vitesse au cafe d'en face et une paire de talons en solde a la boutique d'a cote.

Ensuite nous "hoppames' sur le bus de l'open tour, ecouteurs visses aux oreilles avec visite guidee,  pour un tour de Paris avec vue sur les plus beaux monuments, 30 degres de soleil et de vent dans les cheveux, un veritable bonheur! Vers 17heures, on descendit a la Tour Eiffel pour reprendre un RER direction Porte Maillot et quand on arriva a l'hotel, une rangee de 2CVs nous attendait pour nous emmener faire un autre tour de Paris. 15 minutes pour sauter dans la douche, refaire mon maquillage, enfiler ma robe de bal, mes escarpins noirs a rubans noues derriere les chevilles, et faire mon chignon toute seule, vu qu'Agnes n'a pas voulu s'occuper de ma coiffure. Capote ouverte, debout a l'arriere d'une dodoche bleue, les cheveux au vent avec Madame Lysianne et Marie, notre conductrice et son petit beret noir de gavroche estudiantine, nous avons traverse les Champs Elysees, la place de la Concorde, et... la Tour Eiffel (celle-la on l'aura plus que vue), les gens nous prenaient en photo (enfin pas nous mais les voitures) et nous faisaient coucou, tellement ils trouvaient que c'etait trop de la cool attitude ! Arrives a destination sur Pigalle: le cabaret du moulin Rouge !

Assises a pas moins d'un metre de la scene, 3 bouteilles de champ' nous attendaient. Les danseuses aux corps parfaits, jambes sculpturales, maquillages de diva et costumes flamboyants de paillettes, froufrous et plumes me maintinrent les yeux ecarquilles, les mains battantes et la bouche pleine de bravo pendant un spectacle d'1h45 sans interruption, avec entre autre un ventriloque hilarant et son petit chien blanc, un jongleur et ses multiples quilles, deux contorsionistes au visage impassible qui executaient des prouesses d'une force exceptionnelle,  une danseuse qui plongea dans la piscine ou nageaient des boas; des petits poneys vraiment minuscules, et le fameux French cancan ! Eblouies, le portable colle aux oreilles pour partager cette emotion avec nos proches, nous primes un taxi espace direction l'hotel pour une derniere coupette de champagne au bar panoramique (avec vue sur...la Tour Eiffel!).

Dimanche: dur lever vers 9 heures, petit dej au club (on commencait a devenir des habituees) et depose bagages au Concorde Montparnasse, avant d'aller faire le tour de nos restaurateurs Chez Edouard et le Jetlag. Puis un passage eclair au Franprix pres des Halles ou les 3 mousquetaires ont fait une razia des produits francais (galettes de ble noir, gel douche le Petit Marseillais, madeleines, Chablis et financiers orange-chocolat). Retour en trombe pour etre a 13 heures a l'hotel, faire l'inspection et dejeuner dans le patio d'un emince de porc au romarin et gratin dauphinois, ou Lysianne nous a divertit en nous expliquant qu'elle pourrait meme se laver la tete avec des cailloux que ce serait pareil (?!).

Recuperer les valises et sacs a la consigne, puis rush dans le couloir interminable de Montparnasse pour regagner la ligne 4 direction Porte de Clignancourt, grillage de queue pour embarquer dans le 9045 de 16h43, feuilletage rapido de magazines et somnolage dans le tunnel, ratage de recoiffage queue de cheval qui me valut un "ben 'Swelitche', t'as le droit de retourner direct aux toilettes parce que la ta coiffure ca va pas du tout, t'as fait une grosse bosse sur le sommet du crane!", et le retour dans la capitale pluvieuse, un cabas de 3 tonnes a chaque bout de bras... Le lendemain au bureau, on etait shattered, mais pour rien au monde on ne regrettera ce trip VVIP qui nous en mit pleins les yeux !

1 comment:

  1. What a treat!!! Il faut que je me trouve un boulot ou je ferais voyager ces gros et riches americains dans les plus beaux endroits de notre chere capitale!!

    ReplyDelete